samedi 1 février 2014

Intervention de Jean-François Jalkh au Conseil Régional - Budget écologie

Intervention de Jean-François Jalkh
SP 31.01.14
Budget – développement durable et transition énergétique


Monsieur le Président,
Chers collègues,

                          Représentant près d'un quart du Budget, nous avons à nous prononcer ici plus particulièrement sur les crédits accordés par le Conseil Régional au développement durable et aux transports. Dans la continuité du DOB présenté en décembre, nous constatons une baisse par rapport à l'année précédente de la part consacré au Transports de 24,9% a 23,3%   même si en moyenne les crédits transports et environnement restent stables.
Si l'on fait la moyenne entre le Budget primitif 2014 et ce qui a pu être constaté depuis le début de la mandature, on voit surtout une diminution des crédits en faveur de l'environnement de l'ordre de 15%. De quoi réjouir nos amis écologistes ….

Si l'on compare simplement le Budget 2014 avec ce qui a été voté au cours de l'année 2013 (BP, BS et DM), les investissements dans l'environnement chutent de 10,6% et ceux dans les transports de 33,3%. La part consacrée au fonctionnement pour les transports, elle, diminue aussi de 9,3%.

Néanmoins, on constate une hausse du Budget Transports à hauteur de 6% en comparaison à la période 2009-2013 selon l'analyse du CESEL.
Ce que nous pouvons déplorer c'est que contrairement à votre volonté de développement durable et hausse de l'utilisation des transports en commun, nous constatons  entre le BP 2014 et le BP 2013 une baisse de 6,3% pour les TER à rapprocher d'une augmentation de 105,9% pour le Transport fluvial, de 30,7% pour les autres transports et 19,1% pour les Routes.

Nous espérons aussi que toute la lumière soit faite sur le différentiel d'écart de 25 Millions € que le SNCF aurait facturé à la Région. Nous espérons en tout cas que le service public de transport ferroviaire ne pâtira pas de la baisse des budgets comme c'est deja le cas pour de nombreuses lignes avec la disparation de trains au profit de ligne de bus (ex : Thionville-Apach) beaucoup moins utilisées et qui seront donc, in fine, amenées à disparaître. Reprenant les remarques du CESEL, « la fréquentation des lignes est un indicateur à prendre en compte mais qu'il ne peut à lui seul justifier le maintien, l'arrêt ou la substitution d'une ligne ferroviaire par une ligne routière ».

Nous espérons ainsi que le Conseil Régional saura sauvegarder les nombreuses lignes ferroviaires de notre Région et voir même en développer comme cela pourrait être le cas entre Epinal et Gérardmer (beaucoup plus utile que la ligne routière actuellement mise en place).
La mise en place du cadencement doit permettra aussi à tous les acteurs du Transports en Région de se coordonner pour faire évoluer les horaires et les mettre en adéquations avec les besoins réels des Lorrains. De même, cette démarche pourrait s'accompagner d'un développement de l'accessibilité de nos gares et des transports en communs en général afin de rattraper notre retard en la matière.

Alors même si nous sommes conscients des efforts entrepris depuis 2004 pour la modernisation des gares et des TER et le développement durable, il conviendrait de rappeler que le transport ferroviaire est une compétence obligatoire du Conseil Régional et qu'à ce titre, ces crédits ne doivent pas être amputés afin de les saupoudrer sur toutes autres dépenses ne relevant pas de nos compétences.

Je  vous remercie,


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire